J’ai assisté à une séance qui m’a bouleversé…

J’ai assisté il y a quelques jours et pour la première fois dans ma vie à une séance très inhabituelle. Une séance d’où on ne sort pas inchangés… D’où on sort différent. Forcément.

Chez Unimage on prépare en ce moment un projet audiovisuel. Nous avons été sollicités par un client pour la réalisation dans un premier temps d’une vidéo sur les bienfaits de la musicothérapie pour les enfants handicapés. Avec un handicap physique et intellectuel varié, très varié.

Évidemment il n’était pas question de passer tout de suite au tournage. Notre client en était conscient. Il nous a proposé de participer à une vraie séance pour comprendre, ressentir et observer. Et quand je dis « participer », c’est vraiment participer. Pour que ces enfants puissent nous connaître, s’habituer à nous et nous à eux.

Il y avait des questions et même des craintes. Comment vont-ils réagir à notre présence? Comment devons nous réagir face à certaines situations inattendues? Comment ces enfants peuvent-ils rester une heure en écoutant la musique ? Est-ce possible ? Est-ce que la musique peut faire ressortir d’eux vraiment quelque chose de particulier ? Et beaucoup d’autres questions se posaient dans ma tête. 

 

Mais où est passée ma caméra ?

La première impression rassurante je l’ai ressentie rapidement, dès l’arrivée des enfants dans la salle de la séance de musicothérapie … Ils étaient ravis et impatients de commencer. Ils disaient bonjour, chacun à sa manière.

Participer et observer pour imaginer et prévoir le déroulement du tournage – telle était notre tâche. Nous avons pris nos places parmi eux et avec eux. Les premières accords de guitare, la première chanson… Et d’un coup une magie s’est installée. D’un coup toutes les craintes sont partis en laissant la place à une impression et une émotion inédites et à une certitude que la musicothérapie est une chose absolument incroyable.

Pendant une heure ils restaient à l’écoute guidés par leur enseignante très attentive, professionnelle et passionnée par son métier qui n’est pas du tout facile. Ils communiquaient, ils s’exprimaient et on les comprenait. Ils étaient sincères et très intéressés par notre présence. La petite Charlotte de 5 ans voulait absolument apprendre à prononcer mon prénom. Et quand il fallait faire de la musique elle a choisi son instrument et s’appliquait à fond. 

Mais le plus incroyable encore à quel point leurs visages qui gardaient il y a encore un moment des traces profondes de leur handicap se sont d’un coup transformés avec l’aide de la musique et des exercices musicaux. Et quelle beauté, quelle joie, quel apaisement, quel rayonnement ont éclairci ces visages. Je regrettais ne pas avoir ma caméra avec moi pour capter ces instants absolument incroyables au moins pour montrer ensuite ces images à leurs parents comme leurs enfants sont beaux, talentueux, incroyables…

La musicothérapie : les bienfaits importants

La musicothérapie comme terme et concept n’est pas vieille. Elle est née après la 2ième guerre mondiale.

Depuis, de nombreux pays se sont intéressés à cette méthode. Selon l’Association américaine de musicothérapie, cette méthode peut aider des personnes en situation de handicap à améliorer leur quotidien. Elle permet entre autres de :

  • Restaurer la faculté de parler,
  • Améliorer l’habileté motrice et la coordination,
  • Améliorer l’attention et la concentration,
  • Diminuer le stress et l’agressivité,
  • Faciliter les échanges,
  • Se concentrer plus facilement…

Il existe plusieurs formes de musicothérapie. J’ai assisté à celle qui s’appelle la technique active. C’est le patient en situation de handicap qui doit produire des sons. Certaines personnes feront des bruits avec leur bouche ou encore en utilisant des instruments. Ici, la musicothérapie est un réel moyen de s’exprimer pour tous ceux qui ont rompu tout moyen de communication.

Voici un exemple concret des résultats obtenus grâce à la musicothérapie. Le Pr Olivier Bonnot, pédopsychiatre au CHU de Nantes a réalisé une étude sur les bienfaits de la musicothérapie sur de jeunes patients atteints d’autisme. Afin d’évaluer les résultats, le professeur a comparé deux groupes d’enfants. Au sein du premier groupe, les patients sont accompagnés d’un thérapeute, alors que dans le second, les bambins écoutaient seulement de la musique sans qu’un professionnel n’intervienne. L’objectif ? Montrer que la musicothérapie a plus d’effet sur les syndromes autistiques en utilisant la musicothérapie avec une personne formée et un protocole précis. Les résultats de cette étude suggèrent que les séances ont eu des effets bénéfiques sur plusieurs petits patients.

C’est ce que nous essayerons de montrer dans notre vidéo en préparation actuellement !

 

Auteur : Iryna Gibert, Unimage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page